Les Indépendants du Funéraire

Le corps après le décès

Chambre funéraire

Les Pompes Funèbres Hector-Rusiak mettent à disposition des familles des chambres funéraires qui reçoivent les corps avant l'inhumation ou la crémation.
Outre la conservation des corps dans des cases réfrigérées, elles offrent la possibilité de disposer de salons de présentations du corps permettant aux familles de recevoir les personnes qui souhaitent rendre un dernier hommage au défunt.
Si vous souhaitez déposer le défunt à son domicile ou celui d'un proche, et que rien ne l'interdit, nous nous chargerons de lui prodiguer les soins habituels et de prendre les précautions nécessaires afin de conserver le corps à l'abri de la lumière et de la chaleur (rampe réfrigérante.).

 

Soins de conservation du corps

Les Pompes Funèbres Evinoise vous proposent les services d'un thanatopracteur (professionnel habilité à injecter un produit conservateur au défunt).
Les soins de conservation du corps permettent de préserver l'aspect du défunt et de retarder la dégradation du corps (ils sont à distinguer des soins habituellement pratiqués : glace carbonique, toilette, maquillage, habillage.).
Ces soins ne sont pas obligatoires, sauf s'il est prévu un transport du corps sans mise en bière après 48 heures après le décès, une distance à parcourir de plus de 600 km ou un rapatriement (pour certains pays seulement).
Les soins de conservation nécessitent l'autorisation du maire du lieu de décès, ou de celui où ils sont pratiqués, et de la famille. Ils sont réalisés par un professionnel (thanatopracteur) sous la surveillance d'un fonctionnaire de police ou agent de police municipale.
Un procès-verbal de l'opération est ensuite envoyé au maire.

 

Transport

Le transport du corps est strictement réglementé. Cette mission relève de nos services, elle implique l'utilisation d'un véhicule spécial et agréé par la préfecture.
- Avant la mise en bière, le transport du corps du lieu de décès vers une destination familiale ou un salon funéraire est encadré par des délais stricts : il doit être éxécuté dans les 48 Heures qui suivent le décès.
Tout transport doit être autorisé par le médecin qui a constaté le décès, la famille et le maire du lieu de décès, qu'il s'agisse d'un transport vers un établissement de santé pour des prélèvements, vers une chambre funéraire ou encore au domicile du défunt ou d'un proche.

- Après la mise en bière :
En France :
- Si le transport s'effectue à l'intérieur d'une même commune, aucune autorisation n'est requise (même si le corps quitte momentanément la commune pour une célébration religieuse dans une commune voisine).
- Par ailleurs les opérations de transports sont soumises à la surveillance des fonctionnaires de polices ou agents de police municipale au départ du corps (pose des scéllés sur le cercueil).

 

Avec passage de frontières :

Pour tout rapatriement, nous nous occupons des démarches auprès de la préfecture mais aussi du transport du corps. Il peut s'effectuer indifféremment par route, chemin de fer ou avion.
Des normes sont à respecter quant au conditionnement du corps pour son transport : le cercueil en bois d'une épaisseur minimale de 3 cm doit être doublé intérieurement d'une feuille étanche de zinc ou alors être déposé dans un cercueil métallique).
- Entrée sur le territoire français : quand le décès s'est produit à l'étranger, une autorisation du préfet est nécessaire pour l'entrée du corps en France. S'il s'agit de cendres, l'intervention consulaire est nécessaire.
A savoir : De nombreux Etats exigent que le corps est reçu des soins de conservation préalables.
- Sortie du territoire français : il en est de même pour un transport du corps ou des cendres hors de France, une autorisation préfectorale est impérative (sauf pour les Départements d'Outre-Mer).